ECO 22LR ASE ULTRA SILENCIEUX 1 / 2×20 UNF – Dresser son chien en douceur

3.5 (78%) 20 votes

Bien éduquer son chiot


Éduquer son chien est nécessaire dès son plus âge : cela pourra vous éviter bien des soucis lors des sorties notamment et pendant la phase de socialisation. par ailleurs, bosser l’obéissance permet de renforcer le lien avec votre animal et de faciliter votre ‘ vie à deux ‘. Loin d’être une corvée pour lui, apprendre est aussi une source de plaisir pour le chien, qui adore par nature convenir son dresseur et passer du temps avec lui. Alors autant mettre à profit astucieusement les moments que vous allez lui consacrer ! Voici quelques conseils pour débuter à bosser son obéissance, et la marche à suivre pour lui apprendre les directives de base, phase dont on ne peut se passer de son éducation : une fois acquis, ils seront un précieux atout pour lui comme pour vous.Toute formation devrait être basée sur des récompenses. Donner à votre chien quelque chose qu’il aime vraiment, comme de la nourriture, des bibelots ou des compliments lorsqu’il montre un agissement particulier sous-entend qu’il est plus susceptible de le renouveler. Il est décisif de savoir ce que votre chien adore vraiment et quelles sont ses choses préférées. Les sucreries favorites sont souvent de petites parties de viande ou de fromage. Plus la rétribution est importante, plus votre chien appréciera l’entraînement et l’apprentissage. Les meilleurs conseils d’entraînement. Commencez toujours les leçons pour de nouveaux tours dans une zone tranquille de votre logement, loin de toute distraction. Divisez l’entraînement en séances courtes mais fréquentes pour que votre chien ne soit pas submergé. Soyez patient, tout comme nous, les chiens apprennent tous à des rythmes différents, alors ne vous inquiétez pas si votre chien ne ramasse pas les choses tout de suite. Terminez toujours par quelque chose que votre chien sait, pour que la séance se termine positivement. Amusez-vous bien !beaucoup des chiens n’auront pas à travailler un seul jour dans leur vie, mais cela ne veut pas dire que l’entraînement n’est pas aussi important. beaucoup des chiens ont besoin d’être socialisés avec d’autres animaux de compagnie et d’autres personnes, il est donc essentiel de leur apprendre quelques manières et d’être disposé et capable d’écouter leur maîtres. Chaque chien devrait connaître les principes de base : s’asseoir, rester, intervenir et attendre. la majorité des chiens aiment aussi tirer sur leur laisse, ce qui peut être dangereux lorsqu’il y a de la glace. L’établissement d’une bonne communication est un élément fondamental de toute bonne relation, et il est tout autant fondamental de le faire sur un ton constant et concret.il existe aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son éducateur. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, gérer leur programme d’éducation autour de ce principe hiérarchique ( manger avant le chien, réaliser des exercices de soumission, le mettre sur le dos, interdire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons pleinement, a démontré que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des tags dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension mutuelle. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique de famille. Certaines techniques de communication spécifique, permettent de développer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Pour débuter le dressage de votre chien il convient de commencer dans un endroit calme. Votre chien doit pouvoir rester facilement concentré sur vous et sur vos ordres, donc évitez les lieux trop agités. Mais une fois qu’un ordre est acquis vous devez pousser le dressage un petit peu plus loin. Changer d’environnement, essayez dans une zone un peu plus animée, dans votre jardin, un parc, …Le but est d’habituer votre chien à rester concentré sur vous l’environnement dans lequel vous vous trouvez.basée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est spécialement célèbre. Elle revient à faire une association dans la tête du chien le bruit du clicker à une rétribution. pour ce faire, il suffit de marquer le moment où votre chien adopte un comportement approprié. Par exemple, si vous lui réclamer de s’allonger et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez immédiatement avec une gourmandise. La seule difficulté réside dans le fait de cliquer au bon moment. Les atouts : le chien est attentif au éducation et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon agissement. La communication est meilleure entre le chien et son éducateur et il n’y a pas de rapport de force. Les problème technique : le chien n’obéit pas à la voix, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie quotidienne, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.Ces 5 principes de base sont primordiaux : encouragez votre chien au bon moment, ne laissez pas votre chien ignorer vos ordres, soyez clair, pratiquez un peu tous les jours, pratiquez dans divers environnements. Ces principes sont applicables à tous les chiens. peu importe l’exercice sur lequel vous travaillez en ce moment avec votre chien, si votre technique est bonne mais que vous n’avez pas de résultat, il y a de fortes chances que vous ne respectiez pas l’un de ces principes. Si vous pensez respecter ces principes mais que vous n’avez pas de résultats, ce sont sûrement vos techniques de dressage qui ne sont pas énergiques. dès lors n’oubliez pas qu’il y a des études pour cela.la plupart des gens reculent d’horreur devant le mot punition, mais dans le monde de l’éducation canine, cela sous-entend simplement l’acte d’essayer de réduire un comportement. Cela ne veut pas dire être méchant avec votre chien ou lui faire du mal de quelque façon que cela soit. Certaines ‘ punitions ‘ sont acceptables, comme le fait de tourner le dos ou de s’absenter du jeu. De même, tous les renforçateurs ne sont pas acceptables dans l’esprit de la plupart des personnes, comme l’arrêt d’un collier de choc électrique quand votre chien revient dans une limite imaginaire ou arrêt d’aboyer. Cependant, pour façonner et entraîner la conduite de votre chien, vous devrez utiliser à la fois des punisseurs et des renforts. C’est à vous de décider de quelle façon vous allez vous y prendre et vous devez avec certitude être conscient que vous devez le faire d’une manière des humains et éthique. Vous ne pouvez pas toujours vanter et renforcer, parfois il faudra punir, mais en utilisant seulement pauses, des regards durs et en ignorant les comportements non attendus. Sachez que les solutions que vous choisissez pour le dressage auront un résultat impressionnant sur l’attachement et la confiance que votre chien vous porte. en utilisant des techniques de l’homme et éthiques, votre chien apprendra à se ressentir de manière sécurisé et protégé autour de vous et sera plus disposé à bosser avec vous et à apprendre.