SportDOG SD-1525E – Col de dressage – Dresser son chien en douceur

3.8 (88%) 22 votes

Techniques de dressage pour chien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à découvrir des exercices répétitifs dans un cadre plus ou moins varié tels que « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son éducateur. Il est possible de dresser un chien comme chien guide d’aveugle, chien de secours, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … le dressage utilise des techniques assez amicales en fonction des dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une groupe scolaire d’éducation, aussi appelée centre ou encore club d’éducation canine ou club de race. Mais attention ! l’élevage effectué avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des sensations pernicieux. Les chiens sont des animaux astucieux et la plupart d’entre eux apprécient apprendre, alors l’entraînement peut être un excellent moyen de les empêcher de s’ennuyer.Les chiens sont des élèves enthousiastes dès leur plus jeune âge ( certains éleveurs commencent même la formation de base avec des chiots de cinq semaines seulement ), il n’est donc jamais trop tôt pour débuter la formation. Vous pouvez démarrer du bon pied en lui apprenant les bonnes façons dès le moment où vous le ramenez à la maison. Chaque interaction que vous avez avec votre petit chien est une occasion d’apprentissage, et avec des directives douces, vous pouvez l’aider à comprendre des leçons importantes comme de quelle façon accueillir de nouveaux amis exempte de toutes sauter, comment attendre tranquillement le repas et quoi faire avec ces une denture de chiot. Interagir avec votre chien d’une manière qui ajoute les bonnes façons dans sa vie de tous les jours prépare le terrain pour l’entraînement futur. de plus, il est plus aisé d’ajouter des attitudes positifs au répertoire de votre nouveau chien que de ‘ déséduquer ‘ les réactions négatifs.Les mauvaises surprises quant au moment où un chiot doit suivre un éducation formel ont changé pour tenir compte des périodes critiques de socialisation du chien. Les conseils traditionnels suggéraient d’attendre qu’un chiot reçoive une série intégrale de vaccins, mais on comprend maintenant que le risque de sous-socialisation pendant cette importante période de développement gagne de loin sur le risque de maladie potentielle. Selon l’American Veterinary Society of Animal Behavior, les chiots peuvent débuter les cours de socialisation dès l’âge de sept à huit semaines. Les chiens devraient recevoir au moins une série de vaccins au moins sept jours avant le premier cours et un premier vermifuge et devraient être maintenus à jour au sujet des vaccins.de plus en plus d’études récentes prouvent que le renforcement positif des chiens est beaucoup plus efficiente et, en fin de compte, plus fructueux que le éducation impliquant la domination et la punition. Certaines de ces analyses ont même démontré que la formation impliquant une punition créait en fait d’autres comportements questions – sans aucun doute un rendu qu’aucun gardien de chien n’a délibérément cherché à atteindre. Une étude intitulée ‘ De l’importance de la cohérence dans la formation des chiens ‘ a été faite à l’Université de Southampton au Royaume-Uni et à l’Université des sciences de la vie en Norvège. Il a été mis en ligne dans le Journal of Veterinary Behavior : Applications cliniques et recherche en mai 2007. Le but de l’étude était de déterminer si la punition était un outil vecteur de risque pour les agissements questions, et l’effet combiné sur l’obéissance et les agissements problématiques spécifiques de la rétribution, de la punition, des attitudes et de la structure des règles. La structure des règles est définie comme la permissivité par rapport à la rigueur et la cohérence dans la réalisation des règles. L’étude a montré que la punition est en corrélation négative avec l’obéissance et positive avec les problèmes d’entraînement. La structure des règles, y compris la constance des propriétaires, était associée à des niveaux plus élevés d’obéissance et à moins de problèmes d’entraînement. Dans une autre étude faite à l’Université de Bristol au Royaume-Uni et publiée dans le Journal of Veterinary Behavior de septembre-octobre 2008 : Applications cliniques et recherche, les retombées prouvent que les chiens dressés uniquement avec un renforcement positif présentaient moins de manières questions. par ailleurs, les chiens dont le propriétaire a eu recours à la punition à l’entraînement étaient beaucoup plus susceptibles de montrer une réaction de peur aux autres chiens.Pour encourager votre chien lorsqu’il agit convenablement, vous devez le récompenser. Mais attention si vous voulez que votre chien fasses le lien entre la rétribution et ce qu’il vient de faire vous n’avez que quelques secondes pour lui donner. Si votre chien s’assoie quand vous lui demandez inefficace de courir à pour aller lui trouver une sucrerie ce sera trop tard. Pour dresser son chien il faut être prêt et le décerner sur-le-champs !Le clicker training est la méthode la plus populaire du moment. Les éducateurs consacrés au chien la considèrent comme la plus agréable à la fois pour le propriétaire et l’animal. Cette méthode repose sur l’utilisation d’une langue métallique. Celle-ci produit un clic chaque fois qu’elle est manipulée. Ce bourdonnement récompense les bonnes actions du chien. Pour que la technique soit efficiente, elle se doit d’être complétée d’une rétribution réel. La rétribution peut être alimentaire ou drôle. Cependant, le but reste toutefois de la supprimer sur le long terme. La technique du clicker semble gagner la validation des éducateurs et des propriétaires. néanmoins, elle se doit d’être utilisée avec prudence chez les très jeunes chiens et les chiens qui ont l’ouïe sensible.L’entraînement devrait être un plaisir pour vous et votre chien. Certes, il y a souvent des challenges à relever dès que vous travaillez à améliorer vos façons, mais si vous vous sentez souvent frustré par votre chien, il est temps de bénéficier de de l’aide. La frustration n’est qu’à quelques degrés de la colère et vous ne serez sans aucun doute pas en mesure de réaliser des progrès en essayant d’entraîner votre chien quand vous vous sentez contrarié. Vous devriez aussi envisager de recourir à un professionnel si votre chien présente un agissement qui vous rend nerveux ( comme grogner ou mordre ), surtout si vous avez de jeunes enfants à la maison. Il est plus sûr de débuter à modifier le comportement avec un professionnel lorsqu’un chien commence à montrer des manières incommodant en l’occurrence que d’attendre qu’ils prennent racine.dès lors que que votre chien a maîtrisé toutes les bases, vous pouvez installer de passer à un niveau plus avancé. Ces ateliers aideront votre chien à rester en bonne santé, en forme et stimulé mentalement. par ailleurs, ils vous serviront à améliorer le lien que vous partagez avec votre compagnon animalier. Rappelez-vous que la formation est un processus continu. Vous ne serez jamais totalement complet. on vous conseille de poursuivre à travailler sur l’entraînement d’obéissance tout au long de la vie de votre chien. Les personnes qui apprennent une langue à un jeune âge mais qui cessent de la parler s’hasardent de l’oublier en grandissant. Il en va de même pour votre chien : utilisez-le ou perdez-le. Courir à travers les astuces et les ordres les plus élémentaires les épaulera à rester coûts dans l’esprit de votre chien. par ailleurs, c’est une excellente façon de passer du temps avec votre chien.