➤ l'actrice décrit la violence qu'elle aurait subie – Dresser son chien en douceur

4.7 (75%) 30 votes

Comment entraîner son chien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à découvrir des exercices répétitifs dans un cadre assez varié tels que « assis », « allongé », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son éducateur. Il est possible de dresser un chien en tant que chien guide d’aveugle, chien d’assistance, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques assez cordiales selon les dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école d’éducation, aussi appelée centre d’instruction ou bien encore club d’éducation canine ou club de race. Mais attention ! l’éducation accomplie avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des effets pernicieux. Les chiens sont des animaux intelligents et la plupart d’entre eux adorent apprendre, alors l’entraînement peut être le meilleur moyen de les empêcher de s’ennuyer.il y a aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs consacrés au chien. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien tente de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient chercher des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce idée hiérarchique ( manger avant le chien, réaliser des exercices de requête, le mettre sur le dos, interdire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons totalement, a démontré que les anciennes études étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des codes dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension mutuelle. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la mobile familiale. Certaines techniques de communication spécifique, permettent de créer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Les particularités quant au moment où un bébé chien doit suivre un dressage formel ont évolué pour tenir compte des périodes critiques de socialisation du chien. Les conseils traditionnels suggéraient d’attendre qu’un bébé chien reçoive une série complète de vaccins, mais on contient aujourd’hui que le risque de sous-socialisation durant cette importante période de développement l’emporte de loin sur le risque de maladie éventuelle. Selon l’American Veterinary Society of Animal Behavior, les chiots peuvent débuter les cours de socialisation dès l’âge de sept à huit semaines. Les chiots devraient recevoir au moins une série de vaccins au moins sept jours avant le premier cours et un premier vermifuge et devraient être maintenus à jour vis-à-vis des vaccins.de plus en plus d’études récentes prouvent que le renforcement concret des chiens est beaucoup plus efficiente et, en quelque sorte, plus fructueux que le dressage impliquant la domination et la punition. Certaines de ces études ont même prouvé que la formation impliquant une punition créait en fait d’autres comportements problématiques – certainement un résultat qu’aucun gardien de chien n’a délibérément cherché à atteindre. Une étude intitulée ‘ De l’importance de la cohérence dans la formation des chiens ‘ a été réalisée à l’Université de Southampton au Royaume-Uni et à l’Université des sciences de la vie en Norvège. Il a été publié dans le Journal of Veterinary Behavior : Applications cliniques et recherche en mai 2007. Le but de l’étude était de porter à la connaissance si la punition était un facteur de risque pour les comportements problématiques, et l’effet combiné sur discipline et les réactions questions spécifiques de la rétribution, de la punition, des attitudes et de la structure des règles. La structure des règles est définie comme la permissivité par rapport à la détermination et la cohérence dans la solution des règles. L’étude a montré que la punition est en corrélation négative avec discipline et positive avec les problèmes d’entraînement. La structure des règles, y compris la constance des propriétaires, était associée à des style plus élevés d’obéissance et à moins de problèmes d’entraînement. Dans une autre étude faite à l’Université de Bristol au Royaume-Uni et publiée dans le Journal of Veterinary Behavior de septembre-octobre 2008 : Applications cliniques et recherche, les retombées prouvent que les chiens éduqués uniquement avec un renforcement concret présentaient moins de réactions problématiques. par ailleurs, les chiens dont l’heureux acquéreur a eu recours à la punition à l’entraînement étaient beaucoup plus susceptibles de montrer une réaction de peur aux autres chiens.Pour débuter le éducation de votre chien il est nécessaire de commencer dans un endroit calme. Votre chien doit pouvoir demeurer facilement concentré sur vous et sur vos ordres, donc évitez les lieux trop agités. Mais une fois qu’un ordre est acquis vous devez pousser le dressage un peu plus loin. Changer d’environnement, testez dans un endroit un petit peu plus animée, dans votre jardin, un parc, …Le but est d’habituer votre chien à rester déterminé sur vous peu importe l’environnement dans lequel vous vivez.fondée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est spécialement classique. Elle se résume à associer dans la tête du chien le bruit du clicker à une récompense. pour ce faire, il faut simplement marquer le moment où votre chien adopte un comportement approprié. Par exemple, si vous lui demandez de se coucher et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez sans attente avec une sucrerie. La seule difficulté se trouve dans le fait de cliquer dans le bon timing. Les atouts : le chien est attentif au dressage et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon comportement. La communication est meilleure entre le chien et son éducateur et il n’y a pas de rapport de puissance. Les contraintes : le chien n’obéit pas à la voix, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie de tous les jours, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.Si vous n’avez pas encore appris à votre chien à vous ignorer mais qu’il ne fait pas pour autant ce que vous attendez de lui, vous avez sûrement un soucis de communication. Si votre chien ne réagit pas à vos ordres, il y a de fortes chances qu’il ne comprenne pas un mot de ce que vous lui dîtes. Souvenez-vous que vos directives doivent être simple, exprimés de manière clair et précise. Choisissez des exercices simples pour débuter. En cas de blocage sur un exercice, passez à quelque chose de plus facile et revenez y dans les semaines à venir. Souvenez-vous aussi que toutes les personnes en contact avec votre chien doivent utiliser le même vocabulaire pour ne pas le perturber.il y a de multiples techniques pour apprendre à dresser son chien. Si certaines sont énergiques, d’autres, par contre, sont irrespectueuses de l’animal et dans certains cas même menaçantes. de toute manière, peut importe la technique que vous allez choisir pour votre compagnon, vous devez vous efforcer de réaliser l’entraînement dans l’harmonie et le respect. Votre animal est votre partenaire, pas votre ennemi.