Prenez-le à l'avance pour réserver vos vacances – Dresser son chien en douceur

3.5 (76%) 27 votes

Gérer son jeune chien au quotidien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à découvrir des exercices répétitifs dans un cadre plus ou moins varié tels que « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son maître. Il est envisageable de dresser un chien comme chien guide d’aveugle, chien d’aide, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques plus ou moins gentilles suivant les dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école d’instruction, aussi appelée centre d’éducation ou aussi club d’éducation canine ou club de race. Mais attention ! l’élevage effectué avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des impressions pernicieux. Les chiens sont des animaux intelligents et la plupart d’entre eux aiment apprendre, alors l’entraînement peut être le meilleur moyen de les empêcher de s’ennuyer.il y a tellement de solutions apprécié d’instruction de chiens qu’il peut être énervant de porter à la connaissance quelle est la meilleure méthode pour votre chien et pour vous en tant que propriétaire. Si habitez cela accablant et déroutant, vous n’êtes pas le seul. il y a même beaucoup de désaccord dans la communauté de la formation pro des chiens concernant les solutions efficaces et éthiques, et plusieurs techniques se chevauchent ou sont utilisées en tandem pour acquérir les meilleurs retombées. Le renforcement purement concret est une méthode popularisée par des entraîneurs comme Dawn Sylvia-Stasiewicz, qui a entraîné le chien des Obama, Bo. La théorie qui la sous-tend est assez simple. Les chiens répéteront leur bonne conduite lorsqu’elle sera suivie d’une rétribution. Un mauvais comportement n’est pas récompensé ou reconnu. Si une punition est infligée, elle prend la forme d’un retrait de récompenses, comme un amusement ou une gâterie qu’on supprime. Des reproches dures ou des punitions physiques ne sont pas nécessaires. Cette méthode de formation commence par récompenser un agissement désiré directement, en quelques secondes, après qu’il se soit produit. De cette façon, le chien en vient à associer la conduite à la récompense. Certains entraîneurs mélange cette méthode avec l’entraînement au clicker. Cela donne au chien un signe distinctif du moment exact où la conduite a été accompli. Les commandes doivent également être courtes et concises. Assieds-toi. Reste. Viens. Le éducation positif donne en général de bons résultats assez rapidement, mais ne vous relâchez pas ! Votre chien a beau avoir appris certaines choses très rapidement, cela ne signifie pas que le dressage est quasi achevé…, il est par conséquent un plus de ne pas arrêter le éducation trop tôt. sans quoi, il sera à mi-chemin !Les particularités quant au moment où un chiot doit suivre un dressage formel ont évolué pour tenir compte des périodes critiques de socialisation du chien. Les conseils traditionnels suggéraient d’attendre qu’un chiot reçoive une série complète de vaccins, mais on comprend aujourd’hui que le risque de sous-socialisation pendant cette cruciale période de développement l’emporte de loin sur le risque de maladie potentielle. Selon l’American Veterinary Society of Animal Behavior, les chiots peuvent débuter les cours de socialisation dès l’âge de sept à 8 semaines. Les chiots devraient recevoir au minimum une série de vaccins au moins sept jours avant le premier cours et un premier vermifuge et devraient être maintenus à jour vis-à-vis des vaccins.de plus en plus d’études récentes prouvent que le renforcement concret des chiens est beaucoup plus infaillible et, en fin de compte, plus fructueux que le éducation impliquant la domination et la punition. Certaines de ces études scientifiques ont même prouvé que la formation impliquant une punition créait en fait d’autres réactions problématiques – à coup sûr un résultat qu’aucun gardien de chien n’a délibérément cherché à atteindre. Une étude intitulée ‘ De l’importance de la cohérence dans la formation des chiens ‘ a été menée à l’Université de Southampton au Royaume-Uni et à l’Université des sciences de la vie en Norvège. Il a été publié dans le Journal of Veterinary Behavior : Applications cliniques et recherche en mai 2007. Le but de l’étude était de déterminer si la punition était un facteur de risque pour les comportements questions, et l’effet combiné sur l’obéissance et les attitudes questions spécifiques de la rétribution, de la punition, des attitudes et de la structure des règles. La structure des règles est définie comme la permissivité par rapport à la implication et la cohérence dans la réalisation des règles. L’étude a montré que la punition est en corrélation négative avec discipline et positive avec les problèmes d’entraînement. La structure des règles, y compris la constance des propriétaires, était associée à des style plus élevés d’obéissance et à moins de problèmes d’entraînement. Dans une autre étude menée à l’Université de Bristol au Royaume-Uni et publiée dans le Journal of Veterinary Behavior de septembre-octobre 2008 : Applications cliniques et recherche, les résultats suggèrent que les chiens dressés uniquement avec un renforcement concret présentaient moins de attitudes questions. de plus, les chiens dont le possesseur a eu recours à la punition à l’entraînement étaient beaucoup plus susceptibles de montrer une réaction de peur aux autres chiens.Pour stimuler votre chien lorsqu’il se conduit convenablement, vous devez le décerner. Mais attention si vous voulez que votre chien fasses le lien entre la récompense et ce qu’il vient de faire vous n’avez que quelques instants pour lui conférer. Si votre chien s’assoie quand vous lui demandez inutile de courir à la cuisine pour aller lui chercher une sucrerie ce sera trop tard. Pour dresser son chien il faut être prêt et le décerner dans la seconde !fondée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est particulièrement populaire. Elle revient à faire une association dans la tête du chien le bourdonnement du clicker à une récompense. dans cet objectif, il suffit de marquer le moment où votre chien adopte un comportement approprié. Par exemple, si vous lui demandez de s’allonger et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez en direct avec une sucrerie. La seule difficulté est existant dans le fait de cliquer au bon moment. Les atouts : le chien est attentif au dressage et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon agissement. La communication est meilleure entre le chien et son maître et il n’y a pas de rapport de force. Les problème technique : le chien n’obéit pas à la parole, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie quotidienne, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.Si vous n’avez pas encore appris à votre chien à vous ignorer mais qu’il ne fait pas pour autant ce que vous attendez de lui, vous avez sûrement un soucis de communication. Si votre chien ne réagit pas à vos ordres, il y a de fortes probabilités qu’il ne comprenne pas un mot de ce que vous lui dîtes. Souvenez-vous que vos directives doivent être simple, exprimés de façon clair et nette. Choisissez des exercices simples pour débuter. En cas de blocage sur un mouvement, passez à quelque chose de plus simple et revenez y après. Souvenez-vous également que toutes les personnes en contact avec votre chien doivent utiliser le même vocabulaire pour ne pas le perturber.il y a de multiples techniques pour apprendre à dresser son chien. Si certaines sont efficaces, d’autres, par contre, sont irrespectueuses de l’animal et parfois même menaçantes. dans tous les cas, quelle que soit la technique que vous allez choisir pour votre compagnon, vous devez vous efforcer de réaliser l’entraînement dans l’harmonie et le respect. Votre animal est votre partenaire, pas votre ennemi.