Concerts, animations, campings …: tout ce que vous devez savoir sur Rock by Autun by Circus, du 12 au 14 juillet – Autun (71400) – Méthode pour entraîner votre chien

4.4 (86%) 25 votes

Bien éduquer son jeune chien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à essayer des exercices répétitifs dans un cadre plus ou moins varié comme « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son éducateur. Il est envisageable de dresser un chien en tant que chien guide d’aveugle, chien d’aide, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … l’élevage utilise des techniques assez cordiales selon les dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école , aussi appelée centre de dressage ou aussi club d’éducation canine ou club de espèce. Mais attention ! l’éducation accomplie avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des impressions pernicieux. Les chiens sont des animaux intelligents et la plupart d’entre eux aiment apprendre, alors l’entraînement peut être le meilleur moyen de les empêcher de s’ennuyer.il y a aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son dresseur. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient êtes à la recherche de caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première école, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, gérer leur programme d’éducation autour de ce principe hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de soumission, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons totalement, a démontré que les anciennes études scientifiques étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des tags dans certains cas très différents des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension partagée. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique de famille. Certaines techniques de communication spécialisé, permettent de réaliser une relation basée sur la collaboration et la confiance.Tout le monde n’est pas en accord sur la meilleure façon d’aborder l’éducation canine. Le consensus parmi les formateurs modernes se caractérise par l’utilisation du renforcement positif et permet d’éviter grandement le renforcement et la punition négative. L’idée est qu’un chien est plus susceptible d’obéir systématiquement si sa réaction initiale envers vous n’est pas la crainte. Il peut dans certains cas être nécessaire d’être strict si le chien fait quelque chose qui le met en danger, mais tout choc verbal violent doit toujours être assoupli et suivi d’une attitude positive. Tout comme nous, les chiens sont des créatures accessibles. préservez la tête à l’horizontale lorsque vous enseignez, car les chiens peuvent ressentir vos émotions et se comporter de ce fait.il existe aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient chercher des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première école, important de montrer qui est le maître et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, organiser leur programme d’éducation autour de ce idée hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de soumission, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a prouvé que les anciennes études scientifiques étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de prédominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des codes parfois très différents des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension réciproque. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la mobile familiale. Certaines techniques de communication particulier, aident à développer une relation basée sur la collaboration et la confiance.pensez qu’un chien reste un animal et qu’il peut avoir des commentaires inattendues voire même dangereuses dans certaines situations. Il est par conséquent majeur de pouvoir le maîtriser. Si vous avez des enfants par exemple ou si vous vous promenez dans un lieu public, être compétente pour maîtriser son chien est essentiel.L’entraînement au clicker est également basé sur le conditionnement de l’opérateur et repose fortement sur les mêmes principes que le renforcement concret. En fait, l’entraînement au clicker peut être regroupé comme une méthode de renforcement concret, plutôt que comme sa saine forme d’entraînement. Il repose sur l’utilisation d’un dispositif pour réaliser un bruit rapide et aigu, tel qu’un sifflet ou, comme son nom l’indique, un clicker pour signaler à un chien quand un comportement recherché est accompli. L’avantage de l’utilisation du clicker training est qu’il signale le moment exact où le comportement désiré est accompli et exactement ce qui est récompensé. Les entraîneurs peuvent ensuite utiliser le clicker pour façonner de nouveaux agissements et ajouter des commandes verbales. en premier lieu, le chien doit être conditionné pour savoir qu’un clic veut dire qu’une rétribution arrive. le chien peut alors associer un comportement à un clic et une rétribution. enfin, le commandement verbal peut être introduit pour constituer une nouvelle association. nnC’est une excellente méthode pour apprendre de toutes nouvelles astuces, et elle peut aider à façonner les bases en tâches plus complexes. De nombreux formateurs professionnels emploient cette méthode. Bien qu’il soit excellent pour apprendre de nouveaux manières, l’entraînement au clicker n’est pas nécessairement bien approprié pour freiner les manières non souhaités. Utilisé avec d’autres solutions d’entraînement, il peut être très efficace pour être sur que vous avez un animal bien entraîné et bien cher.Il n’y a pas deux chiens exactement pareils. beaucoup de chiens apprennent autrement selon la espèce, la taille, l’âge et l’histoire. accédez à de quelle façon personnaliser vos méthodes et votre style d’entraînement pour obtenir les meilleurs résultats. Vous ne devez solliciter de votre animal que des actions qu’il connaît. La frustration n’a pas sa place dans une éducation canine respectueuse de chacun.il y a de nombreuses techniques pour apprendre à dresser son chien. Si certaines sont énergiques, d’autres, en revanche, sont irrespectueuses de l’animal et dans certains cas même redoutables. de toute manière, quelle que soit la technique que vous allez choisir pour votre compagnon, vous devez vous efforcer d’effectuer l’entraînement dans l’harmonie et le respect. Votre animal est votre partenaire, pas votre ennemi.