√ Tête d'entraînement CANICOM 200 FIRST Guadeloupe – La meilleure manière pour élever votre chien

3.8 (88%) 23 votes

Comment entraîner son chien


Dresser un chien consiste surtout à conditionner l’animal à découvrir des exercices répétitifs dans un contexte assez varié comme par exemple « assis », « couché », ‘ pas bouger ‘, ‘ donner la patte ‘, ‘ apporter ‘, ‘ pister ‘, … sur ordre de son dresseur. Il est envisageable de dresser un chien en tant que chien guide d’aveugle, chien de secours, chien détecteur de drogue, chien d’intervention, chien de concours, … le dressage utilise des techniques assez gentilles en utilisation des dresseurs. Ces exercices peuvent aussi s’apprendre dans une école d’éducation, aussi appelée centre de dressage ou bien encore club d’éducation canine ou club de espèce. Mais attention ! l’éducation effectué avec des techniques inadaptées ne permet pas d’établir une relation de confiance et a souvent des effets pernicieux. Les chiens sont des animaux astucieux et la plupart d’entre eux apprécient apprendre, alors l’entraînement peut être un excellent moyen de les empêcher de s’ennuyer.il y a aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs consacrés au chien. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, mettre en place leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, réaliser des exercices de requête, le mettre sur le dos, interdire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a prouvé que les anciennes études étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des pixels dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension réciproque. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique familiale. Certaines techniques de communication spécifique, aident à créer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Tout le monde n’est pas en accord sur la meilleure manière d’aborder l’éducation canine. Le consensus parmi les formateurs modernes se caractérise par l’utilisation du renforcement positif et évite fortement le renforcement et la punition négative. L’idée est qu’un chien est plus susceptible d’obéir systématiquement si sa réaction initiale envers vous n’est pas la crainte. Il peut dans certains cas être nécessaire d’être rigoureux si le chien fait quelque chose qui le met en danger, mais tout choc verbal méchant doit toujours être assoupli et suivi d’une attitude positive. Tout comme nous, les chiens sont des entités accessibles. gardez la tête à l’horizontale dès que vous enseignez, car les chiens peuvent ressentir vos émotions et réagir de ce fait.il existe aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient chercher des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à grimper dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le maître et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, gérer leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de demande, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La seconde école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a démontré que les anciennes études scientifiques étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des pixels dans certains cas très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est réelle origine d’incompréhension partagée. le chien cherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique familiale. Certaines techniques de communication spécialisé, permettent de créer une relation basée sur la collaboration et la confiance.Pour débuter le éducation de votre chien il convient de débuter dans un endroit serein. Votre chien doit pouvoir demeurer facilement concentré sur vous et sur vos ordres, donc évitez les lieux trop agités. Mais une fois qu’un ordre est acquis vous devez pousser le dressage un peu plus loin. Changer d’environnement, essayez dans une pièce un peu plus animée, dans votre jardin, un parc, …Le but est d’habituer votre chien à rester concentré sur vous peu importe l’environnement dans lequel vous vous trouvez.basée sur le conditionnement, la méthode du clicker training est particulièrement célèbre. Elle consiste à faire une association dans la tête du chien le bourdonnement du clicker à une récompense. dans ce but, il faut simplement marquer le moment où votre chien adopte un comportement approprié. Par exemple, si vous lui réclamer de s’allonger et qu’il obéit, vous cliquerez et le récompenserez directement avec une gourmandise. La seule difficulté se trouve dans le fait de cliquer dans le bon timing. Les atouts : le chien est attentif au éducation et sait que pour être récompensé, il doit adopter le bon agissement. La communication est meilleure entre le chien et son éducateur et il n’y a pas de rapport de force. Les contraintes : le chien n’obéit pas à la parole, mais au clicker. Cela peut être problématique dans la vie de tous les jours, car il vous faudra alors toujours avoir votre clicker avec vous.Ces 5 principes de base sont essentiels : encouragez votre chien dans le bon timing, ne laissez pas votre chien ignorer vos ordres, soyez clair, pratiquez un peu tous les jours, pratiquez dans divers environnements. Ces principes sont applicables à tous les chiens. peu importe l’exercice sur lequel vous travaillez avec votre chien, si votre technique est bonne mais que vous n’avez pas de résultat, il y a de fortes probabilités que vous ne respectiez pas l’un de ces principes. Si vous pensez respecter ces principes mais que vous n’avez pas de résultats, ce sont sûrement vos techniques qui ne sont pas énergiques. dès lors n’oubliez pas qu’il y a des formations pour ça.En fin de compte, dresser un chien n’est pas une svelte affaire. C’est un ensemble de cheminement pour apprendre à l’animal à respecter l’autorité de son dresseur. Ainsi il convient de savoir les meilleures techniques à employer, pour les apprendre très tôt à son animal domestique. Cela veut donc dire lui enseigner de quelle manière obéir aux ordres basiques, lui apprendre comment être nettoyée, marcher en société, etc. En dehors de ces techniques, les experts donnent aussi des conseils en ce qui concerne la marche à suivre. dans tous les cas, il faut éviter d’être méchant ou méchant avec le chien. Le pouvoir du matériel n’est pas non plus à sous-estimer, dans le éducation du chien. Voila donc autant d’éléments à connaître, pour apprendre les bonnes façons à son chien.