Choisir des colliers anti-aboiements: les critères qui comptent – Concepts d’éducation canine

4.8 (87%) 33 votes

Gérer son jeune chien au jour le jour


Éduquer son chien est capital dès son plus âge : cela pourra vous éviter bien des contraintes lors des balades notamment et la période de socialisation. par ailleurs, bosser l’obéissance permet de améliorer le lien avec votre animal et de faciliter votre ‘ vie à deux ‘. Loin d’être une corvée pour lui, apprendre est aussi une source de bonheur pour le chien, qui adore par nature satisfaire son maître et passer du temps avec lui. Alors autant mettre à profit astucieusement les moments que vous allez lui consacrer ! Voici quelques conseils pour commencer à travailler son obéissance, et la marche à suivre pour lui apprendre les ordres de base, phase dont on ne peut se passer de son éducation : une fois acquis, ils seront un précieux atout pour lui comme pour vous.il existe aujourd’hui 2 écoles en terme d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour chien. La première ( dite classique ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première école, important de montrer qui est le chef et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, mettre en place leur programme d’éducation autour de ce base hiérarchique ( manger avant le chien, réaliser des exercices de soumission, le mettre sur le dos, interdire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième école ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons pleinement, a prouvé que les anciennes études scientifiques étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. votre chien est un animal social avec des tags dans certains cas très différents des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension partagée. le chien cherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la dynamique de famille. Certaines techniques de communication spécialisé, permettent de construire une relation basée sur la collaboration et la confiance.certains des chiens n’auront pas à travailler un seul jour dans leur vie, mais cela ne veut pas dire que l’entraînement n’est pas aussi important. beaucoup des chiens ont besoin d’être socialisés avec d’autres animaux de compagnie et d’autres personnes, il est par conséquent fondamental de leur apprendre quelques manières et d’être disposé et capable d’écouter leur maîtres. Chaque chien devrait connaître les principes de base : s’asseoir, rester, venir et attendre. beaucoup de chiens apprécient aussi tirer sur leur laisse, ce qui peut être dangereux lorsqu’il y a de la glace. L’établissement d’une bonne communication est un élément essentiel de toute bonne relation, et il est tout aussi crucial de le faire sur un ton constant et positif.il y a aujourd’hui 2 écoles en matière d’éducation canine et ce aussi bien chez les comportementalistes que chez les éducateurs pour les toutous. La première ( dite traditionnelle ) se base sur d’anciennes théories selon lesquelles le chien essaie de dominer son maître. Par exemple, le chien qui saute, le chien qui vient voulez profiter des caresses, qui met la patte sur votre genou, qui ne veut pas donner un os ou son jouet, chercherait constamment à monter dans la hiérarchie. Il est, selon cette première groupe scolaire, important de montrer qui est le maître et de dominer l’animal. Les partisans de cette méthode, vont, dès lors, mettre en place leur programme d’éducation autour de ce principe hiérarchique ( manger avant le chien, faire des exercices de soumission, le mettre sur le dos, proscrire l’accès aux fauteuils, etc ). La deuxième groupe scolaire ( dite nouvelle ou systémique ) à laquelle, aujourd’hui, nous adhérons entièrement, a démontré que les anciennes analyses étaient basées sur des observations erronées. Des recherches plus récentes démontrent qu’il n’y a pas de lien de dominance entre 2 espèces différentes. le chien est un animal social avec des tags parfois très divers des nôtres. La méconnaissance de ces codes est source d’incompréhension mutuelle. le chien recherche surtout la sécurité et à s’intégrer dans la mobile familiale. Certaines techniques de communication particulier, permettent de construire une relation basée sur la collaboration et la confiance.Pour encourager votre chien lorsqu’il se conduit convenablement, vous devez le récompenser. Mais attention si vous souhaitez que votre chien fasses le lien entre la rétribution et ce qu’il vient de faire vous n’avez que quelques secondes pour lui conférer. Si votre chien s’assoie quand vous lui réclamer inutile de sprinter à pour aller lui chercher une douceur ce sera trop tard. Pour dresser son chien il faut être prêt et le décerner dans la seconde !Le clicker training est la méthode la plus connue du moment. Les éducateurs consacrés au chien la considèrent comme la plus intrigante à la fois pour le possesseur et l’animal. Cette méthode d’éducation repose sur l’utilisation d’une langue métallique. Celle-ci produit un clic chaque fois qu’elle est manipulée. Ce bourdonnement récompense les bonnes actions du chien. Pour que la technique soit efficace, elle se doit d’être complétée d’une rétribution physique. La récompense peut être alimentaire ou ouverte à tous. Cependant, le but reste néanmoins de la supprimer sur la longue durée. La technique du clicker semble gagner l’aval des éducateurs spécialisés et des propriétaires. cependant, elle se doit d’être utilisée avec prudence chez les très jeunes chiots et les chiens qui ont l’ouïe sensible.Il n’y a pas deux chiens exactement pareils. la majorité des chiens apprennent autrement selon la espèce, la taille, l’âge et l’histoire. découvrez comment personnaliser vos méthodes et votre style d’entraînement pour acquérir les meilleurs retombées. Vous ne devez appeler de votre animal que des actions qu’il connaît. La frustration n’a pas sa place dans une dressage canine respectueuse de chacun.la plupart des gens reculent d’horreur devant le mot punition, mais dans le monde de l’éducation canine, cela signifie simplement l’acte d’essayer de réduire un agissement. Cela ne veut pas dire être méchant avec votre chien ou lui amputer le pouvoir d’achat d’une famille de quelque façon que cela soit. Certaines ‘ punitions ‘ sont acceptables, comme le fait de tourner le dos ou de s’absenter du loisir. De même, tous les renforçateurs ne sont pas acceptables dans l’esprit de la plupart des gens, comme l’arrêt d’un collier de choc électrique dès que votre chien revient dans une limite imaginaire ou cesse d’aboyer. Cependant, pour façonner et entraîner l’attitude de votre chien, vous devrez utiliser à la fois des punisseurs et des renforts. C’est à vous de choisir de quelle façon vous allez vous y prendre et vous devez avec certitude être conscient que vous devez le faire d’une façon humaine et éthique. Vous ne pouvez pas toujours vanter et améliorer, parfois vous devrez punir, mais en utilisant seulement des temps morts, des regards sévères et en ignorant les agissements non escomptés. Sachez que les méthodes que vous choisissez pour le dressage auront un résultat énorme sur l’attachement et la confiance que votre chien vous porte. grâce à des solutions de l’homme et éthiques, votre chien s’instruira à se ressentir en sécurité et protégé autour de vous et sera plus disposé à bosser avec vous et à apprendre.